Le poêle de masse par Vincent Pirard

Publié le par Rénovation à la frontière

On le sait, on commence à se connaître, quand on pense mettre 3 semaines pour faire quelque chose, en fait on met 3 mois. C'est donc tout naturellement qu'on commence à monter notre poêle de masse... Au mois d'août.

On le sait, on commence à se connaître, on veut quelque chose de qualité, mais on veut pas se ruiner. On commence d'abord par se renseigner sur les différents moyens de se chauffer, les différents rendements. Notre choix se porte assez rapidement sur les poêles de masse, et nos recherches nous mènent chez Vincent Pirard, à Soufflenheim. Quelqu'un de vraiment bien, qui vend des poêles qu'il fabrique lui-même, en kit.

Première étape, et pas des moindres, aller chercher le bordel avec une camionette à Soufflenheim. C'est ça ou payer la livraison, et comme on aime bien s'emmerder, autant commencer tout de suite !

Deuxième étape, tout entreposer dans le (futur) salon, et faire un premier montage à blanc (à force, avec l'expérience, on commence à réfléchir aussi...).

 

20090824-018-copie-1.JPG


Au vu du poids du truc, on préfère décaisser (bien qu'on soit pas de plain pied, le vide sanitaire a été comblé), et faire une dalle à la chaux (chaux, sable et gravier).


Grrrr...

20090824 022

 

20090824 031

 

Pour pousser le bouchon encore un peu plus loin, et comme on va avoir une flamme inversée (le flux d'air chaud va passer près du sol), on coule une dalle isolante billes d'argile/chaux sur 10cm. Sur la photo, on voit aussi l'arrivée d'air, en fait un bout de gouttière qui vient de la cave et qui permet à l'air frais d'arriver directement dans le poêle (ah ben oui on vous l'avait dit, on chipote) :

20091023 097


Et c'est parti ! Le principe du poêle de masse, c'est d'assembler des anneaux en ciment réfractaire/chamotte/argile avec un mortier chamotte/argile. A l'intérieur des anneaux, un couloir de fumée constitué de pièces en ciment réfractaire/chamotte/argile et de pièces en pierres réfractaires. Un puzzle géant quoi. Tout nous a été fourni, yapuka !

20091023 105

20091023 110

20091023 111

 

Ca monte...

20091104 004

 

Ca monte...

20091110-005-copie-1.JPG

 

Une fois le poêle monté, on le fond dans le mur avec du béton chaux/chanvre. Flo pose le grillage pour l'enduit à la chaux (on a préféré l'enduit à la chaux pour les finitions, que les céramiques). Si il porte un bonnet, c'est parce qu'on est plus au mois d'août, qu'il commence à faire froid et qu'on aimerait bien mettre en route notre poêle !

20091220 018

20091220 022

 

Prêt à enduire !

20091220 043

 

Et voilà le travail ! Encore un dossier à fournir au ramoneur pour avoir le droit de faire des flambées (on est en Allemagne... Ca rigole pas), et on peut y aller : 

20100103 036

 

ON EST FIERS !!

Publié dans Travaux

Commenter cet article

rives 15/02/2011 11:04


Bonjour.Bravo pour votre realisation mais je regrette qu'il n y ait pas assez de photos parce que je veux faire a peu près le même et çà m aurait aidé.De plus, ce que vous montez est en beton
refractaire ?? combien d epaisseur a peu près ??Vous l'avez acheté dans votre region ??Merci de me répondre si vous le pouvez et vous en êtes contents ??


celine 22/12/2010 22:09


Super travail un vrai poele de masse. Je voies que le travail ne vous fait pas peur. Bon Courage

Je voulais savoir aussi si vous pouviez me donner un ordre de prix pour votre poele de masse. Merci


Rénovation à la frontière 27/12/2010 19:43



Coucou !


On profite vraiment de notre poêle maintenant que l'isolation est faite !


Pour le prix, on a payé très exactement 4086€ pour le poêle (location du camion compris, vu qu'on est allé le chercher nous-même), et il faut compter bien 3 jours de boulot à deux.